Archive for the ‘MÉTISSE BLANCHE’ Category

LE TOURNANT 9

Une fois les bagages enregistrés, nous nous trouvâmes désœuvrés, ne sachant que faire de nous-mêmes. L’attente fut longue. La disparité des gens venus m’accompagner empêchait toute intimité. Chacun demeurait silencieux, vaguement gêné, regardant le vide ou poussant des soupirs discrets. De temps en temps, quelqu’un m’adressait un sourire. Je souriais à mon tour. Ce temps mort […]

LE TOURNANT 8

Aujourd’hui, j’aime cette terre d’une autre façon, non plus à la manière d’une enfant meurtrie, mais comme une adulte capable de faire la part entre ce qu’elle m’a donné et ce qu’elle m’a refusé. Déjà le mois d’octobre touchait à sa fin, la plupart des boursiers s’étaient envolés pour la France. Je tergiversais encore, espérant […]

LE TOURNANT 7

Heureusement, les préparatifs occupèrent tout mon temps. D’abord, il fallait des vêtements chauds pour l’hiver parisien. Ho s’offrit une redingote de laine dont le prix équivalait à plusieurs mois de salaire. Je me fis confectionner deux tuniques, l’une marron, l’autre noire, coloris qui ne risqueraient pas de se démoder, me conseilla-t-on. C’est ainsi que je […]

LE TOURNANT 6

Je prévins le proviseur. _Votre passage chez nous aura été celui d’une étoile filante, commenta-t-il. Mes élèves, eux, ne cachaient pas leur déception. Je me disais qu’après tout nous aurions pu faire du bon travail ensemble. – Il nous reste un mois, employons-le à quelque chose d’utile, suggérai-je. Tous approuvèrent. Nous convînmes de consacrer tous […]

LE TOURNANT 5

La petite fille obéit immédiatement, mais le garçon me garda sans bouger. _ Qu’est-ce que tu attends? Fais comme ta sœur. II sourit : – Je n’ai rien à faire pour demain. -Tiens, j’aimerais vérifier quand même. Fais voir ton emploi du temps. – Je ne l’ai pas ici, c’est dans ma chambre. – Eh […]

LE TOURNANT 4

J’inscrivis ma sœur au lycée du quartier. La rentrée fut un grand jour pour elle comme pour moi. J’avais le trac. Je n’avais aucune expérience des classes mixtes. Je n’avais enseigné qu’au couvent des Oiseaux, à des jeunes filles sages dont je connaissais la psychologie et les réactions. Comment allais-je m’y prendre avec des garçons […]

LE TOURNANT 3

Je demeurai sans voix. Ils m’avaient volée! Je n’arrivais pas à le croire. Ils avaient l’air si sympathiques, ils étaient si cultivés. Je ne pouvais comprendre comment on pouvait être à la fois cultivé et voleur. Dans mon esprit, le savoir devait engendrer nécessairement des actions de haute moralité. Ma déception était grande. Où aller […]

LE TOURNANT 2

Je n’étais pas loin de renoncer quand je rencontrai enfin un jeune couple. Ils avaient l’air ouvert et me plurent d’emblée.Très vite, j’appris qu’ils avaient beaucoup voyagé, fait encore très rare. Lorsque je leur appris que j’espérais obtenir une bourse pour étudier à Paris notre conversation prit un tour amical comme il arrive aux personnes […]

LE TOURNANT

Ayant décidé de ce retour au dernier moment, je n’avais pu prévenir personne. En me voyant mes sœurs écarquil- lèrent des yeux stupéfaits. – Eh bien, vous ne me reconnaissez pas ? Aussitôt elles se précipitèrent à l’intérieur criant à tue- tête : – Sœur aînée est de retour! Ma mère accourut à la porte, […]

SAIGON 10

Je consacrai le mois qui suivit à une double activité : mon travail et mes rencontres nocturnes avec Ma. Je ne m’attardais plus pour bavarder avec des camarades comme autrefois. Mais personne ne s’en offusquait car chacun se consacrait à la préparation du concours qui devait décider de son avenir. Même Ho semblait se désintéresser […]

SAIGON 9

Je rentrai seule, affirmant que j’avais perdu de vue «mon jeune frère», tandis que ce dernier errait intentionnellement dans les rues désertes afin d’apporter plus de crédit à mon mensonge. On nous crut. Ce que nous éprouvions, ce n’était pas de l’amour mais une envie permanente et irrépressible de nous toucher. Chaque jour, aussitôt les […]

SAIGON 8

Je ne l’aimais pas mais, disait-il, il ne désespérait pas de me voir un jour changer d’avis. Sur cette question, il nous arrivait de plaisanter souvent. J’aimais la légèreté de nos rapports. Je me croyais vulnérable. Jusqu’au jour où il se tint tout contre mon dos pour me montrer la lune à son premier quartier. […]

SAIGON 7

En effet, chez lui, je me sentais plus affectueusement entourée que dans ma propre famille. Il arrivait que Ho me suive jusque dans la rue où j’habitais, puis disparaisse à une cinquantaine de mètres de la maison. Je fis part de ma peur au père qui m’octroya son fils cadet, Ma, à titre de chaperon. […]

SAIGON 6

Durant le cours du matin, il évita mon regard. Je l’arrêtai à la sortie. – Comment as-tu osé venir jusqu’au dortoir? Et dans quelles mauvaises intentions? criai-je au bord des larmes. Je te préviens que j’irai me plaindre au doyen, et même au recteur s’il le faut. Il pâlit. – Ne fais pas ça. Je […]

SAIGON 5

J’allais tous les jours à la faculté de pédagogie, peureu¬sement accrochée au porte-bagages de la mobylette que conduisait une camarade plus hardie. Notre arrivée dans! la cour faisait sensation car nous étions les seules à nous déplacer sur un pareil engin. Nos professeurs, des Vietnamiens qui avaient fait leurs’ études universitaires en France, évoquaient nostalgique¬ment […]

SAIGON 4

Je menai mon cours tambour battant durant deux heures. La petite suivait tant bien que mal, un peu essoufflée. Mais je n’en avais cure : je tenais à exhiber mes talents à sa mère. Quand tout fut terminé, la mère me raccompagna, ravie : – J’ai de la chance de vous avoir. Il y a […]

SAIGON 3

Le dîner terminé, j’allai m’asseoir dans le jardin. Il y faisait sombre. Très haut se découpait un mince croissant de lune. Une tunique blanche s’avançait dans ma direction. C’était mon amie An. -Tu rêves? -Je prends le frais. Comment es-tu entrée? – Par le portail. – Personne ne t’a rien demandé? -Non. – On entre […]

SAIGON 2

Il m’énervait à la fin. -Je ne sais pas… Claudel, Péguy, Gabriel Marcel… Il sourit de nouveau. – Si vous le permettez, nous échangerons nos lectures, j Il ne manquait pas de culot. -Vous allez vite en besogne. Qui vous dit que j’ai envie de vous revoir? – Nous sommes condamnés à nous revoir, mademoiselle. […]

SAIGON

J’obtins ma propédeutique à Saigon. Mes anciennes camarades, celles qui m’avaient appréciée, m’invitaient chez elles et me présentaient aux amies de leurs parents, surtout à celles qui cherchaient une répétitrice pour leurs enfants. J’eus plusieurs propositions de travail que j’acceptai sans hésiter. Bientôt mon emploi du temps fut si chargé que je dus en refuser. […]

LE COUVENT DES OISEAUX 25

Comme l’année précédente, je fus reçue à la session d’octobre avec la mention assez bien. J’avais donc franchi le grand obstacle des études secondaires. Mes professeurs me conseillaient de m’inscrire en propédeutique, une licence de lettres étant ce à quoi j’étais le plus apte. Or il n’y avait pas de faculté à Dalat et je […]

Powered by WordPress